Edito : Quel curé voudrions-nous avoir ?

25 septembre 2017

Un peu d’humour en cette période de rentrée… ne fait de mal à personne !

S’il prêche plus de dix minutes… il n’en finit pas !
S’il parle de contemplation de Dieu… il plane !
S’il aborde des problèmes sociaux… il vire à gauche !
S’il reste en paroisse… il reste coupé du monde !
S’il marie et baptise tout le monde… il brade les sacrements !
S’il devient plus exigeant… il veut une Eglise de « purs » !
S’il reste à la cure… il ne voit personne !
S’il fait des visites… il n’est jamais au presbytère !
S’il va voir des malades…il a du temps à perdre et passe à côté des problèmes de son temps !
S’il collabore avec une équipe d’animation pastorale… il se laisse mener par le bout du nez !
S’il n’en a pas… il est personnel et clérical !
S’il sourit et fait la bise facilement… il est trop familier !
Si, distrait ou préoccupé, il n’a pas vu quelqu’un… il est distant !
S’il est jeune… il n’a pas d’expérience !
S’il est âgé… il devrait prendre sa retraite !

Bon courage, Messieurs les Curés, et merci beaucoup d’accepter de nous guider vers Dieu tels que nous sommes ! Seigneur, aide-nous à faire de notre mieux, de tout notre cœur et rien à moitié ! Apprends-nous à être indulgents et à ne pas tout critiquer.