Pascal Munoz

8 octobre 2015

Si je n’avais pas été appelé, je ne pense pas que je serais diacre aujourd’hui.

Une expérience spirituelle vécue avec mon épouse Nathalie, nous a mis ensemble en marche avec le Seigneur.
Notre désir de servir l’Eglise grandissait et en même temps était née une flamme ardente de faire connaître cet amour ou qui changeait notre vie. J’étais alors agent d’assurance. Plusieurs personnes m’ont interpellé sur le diaconat que je ne connaissais pas à ce moment-là.
Dans la confiance nous avons répondu à cet appel, découvert l’importance de cet engagement, et avec nos jeunes enfants, nous avons pris le temps nécessaire ; temps de formation et de discernement qui m’a conduit à recevoir l’ordination diaconale le 23 octobre 2005
J’ai vécu avec beaucoup de joie, jusqu’en août 2015, une mission d’adjoint à la pastorale scolaire dans un important établissement scolaire. Ces années m’ont permis de comprendre et de vivre ce ministère diaconal auprès des jeunes en quête de sens et de vérité, déployant ainsi dans le milieu scolaire le service de la charité.
Il arrive régulièrement que des personnes rencontrées pensent que les diacres sont appelés parce que nous manquons de prêtres, et qu’il faut bien trouver des solutions pour les remplacer. Les ministères sont bien différents et complémentaires.
Aujourd’hui en reconversion professionnelle, une nouvelle mission confiée par l’évêque va se profiler dans les mois à venir et je reste toujours porté par le désir d’évangéliser, c’est à dire porter la Bonne Nouvelle du Christ Ressuscité là où le Seigneur m’enverra afin de rejoindre les joies, les espoirs, les tristesse et les espérances des hommes de notre temps. Parents de trois enfants et grands-parents d’un petit fils, la vie de famille est au cœur de la mission. Nathalie est un précieux soutien dans ce ministère et est engagée en liturgie et au secours catholique et le sacrement de mariage éclaire notre engagement.

Je poursuis les autres missions en lien avec le secteur paroissial (écoute, accompagnement, groupe de prière de compassion et de louange, préparation et célébration de mariages, baptêmes, responsable d’un groupe de motards chrétiens…)

Dans l’action de grâce et porté par l’Espérance « et l’espérance ne déçoit pas, puisque l’amour de Dieu a été répandu dans nos cœurs par l’Esprit Saint qui nous a été donné. » Romain 5,5.