Témoignage : pèlerinage en Terre Sainte des chefs d’établissements

27 mars 2018

Témoignage de Veronique Winling, directrice de l’école maternelle et primaire Notre-Dame du Bon Accueil, après le pèlerinage en Terre Sainte des chefs d’établissement avec Monseigneur Cattenoz.

"Une grâce m’a récemment été donnée : celle de participer à un pèlerinage en Terre Sainte du 1er au 8 mars 2018 avec une vingtaine de mes collègues chefs d’établissement du 1er et du 2nd degré.
Nous avions déjà eu la chance d’effectuer un pèlerinage à Rome à l’automne 2015, et la relation entre collègues s’en était trouvée enrichie : en effet, ce que nous avions vécu nous avait permis de mieux nous connaître mais également de vivre ensemble un cheminement dans notre foi.
Ce cheminement s’est poursuivi depuis, et le pèlerinage que nous avons vécu ensemble cette année nous a non seulement fait avancer dans notre cheminement personnel, donc dans notre intériorité, mais aussi dans notre mission en tant que chef d’établissement.
La mission que l’on reçoit en tant que chef d’établissement a en effet une dimension pastorale indissociable, dans tout établissement catholique, de la dimension pédagogique.

Pour ce pèlerinage, nous avons eu la chance d’être accompagnés par Monseigneur Jean-Pierre Cattenoz et par le Père Etienne Jonquet, qui connaît très bien la Terre Sainte, et par le Père Césareo. Nous avons suivi les pas de Jésus, vécu la Semaine Sainte qui nous a menés jusqu’à Pâques en suivant le fil conducteur de l’évangile de St Marc. Ainsi nos journées étaient toutes ponctuées de visites, d’enseignements, de temps de prières et de méditation, et de célébrations eucharistiques sur les lieux Saints.

Notre « périple » a commencé à Arad, où nous nous sommes rendus après un atterrissage à Tel Aviv. Puis nous sommes allés au bord du lac de Tibériade, où nous avons séjourné 3 jours. Nous avons ainsi pu nous rendre au bord du lac sur le lieu présumé de la multiplication des pains, sur le mont des béatitudes, à Capharnaüm, au bord du Jourdain, lieu du baptème de Jésus et à Nazareth. 
Puis, après un temps d’enseignement dans le désert, nous nous sommes rendus à Jérusalem, pour 3 jours également. De là, nous nous sommes rendus à Bethléem, situé à 8 km seulement de Jérusalem, pour nous recueillir sur le lieu de la naissance de Jésus. A Jérusalem, nous avons prié au mur des Lamentations, avant de nous rendre sur l’esplanade de la Grande mosquée. Nous avons également prié dans le jardin des oliviers, visité le Saint Sépulcre et prié sur le tombeau du Christ.
Jérusalem est un lieu extrêmement marquant de par sa beauté, mais aussi dans le mélange de culture : musulmans, catholiques et juifs s’y côtoient, se partageant les quartiers de la ville. La journée y est rythmée par les prières du haut des minarets.

Parmi les grands moments marquants de ce pèlerinage, j’en retiendrai particulièrement trois :
-La célébration de réconciliation un soir dans le jardin, avec vue sur le lac, restera gravée dans ma mémoire comme un grand moment d’intériorité mais également de communion avec mes collègues.
-Un moment extrêmement fort a été le chemin de croix dans le souk, où nous avons accompagné le Christ tout au long de son calvaire.
-Un long moment de méditation personnelle nous a été laissé sur le Mont des Oliviers. Magnifique !

Je ne saurais traduire par des mots l’émerveillement ressenti pendant et après ce pèlerinage.
Quel bonheur de pouvoir mettre des images sur les textes bibliques, de pouvoir fouler la terre sur laquelle Jésus a marché ! Et quelle sensation merveilleuse de pouvoir sentir à quel point être enfant de Dieu, c’est faire partie d’un immense famille, au delà des frontières, et aussi, tout près, avec les collègues de travail par exemple ! Une petite soeur, à Jérusalem, m’a dit : "Je prierai pour vous". La force de la prière dépasse les frontières humaines. J’ai touché du doigt combien la prière est universelle. Alors continuons à prier les uns pour les autres, seuls, en famille ou en paroisse et aussi pour tous les chrétiens d’ici ou du bout du monde, ainsi que pour tous ceux qui n’ont pas encore la chance de connaître Dieu.

Je ne remercierai jamais assez M Aillet, le directeur diocésain qui a été à l’origine de ce projet, ainsi que Monseigneur pour tous ses enseignements, le Père Etienne pour ses enseignements et ses « cours d’histoire », le Père Césaréo pour sa bienveillance et ses conseils, Hervé Laurent, adjoint du directeur Diocésain, Fabien Crégut, chargé de mission, et toutes les petites mains ayant participé à la préparation de ce voyage."

Véronique WINLING, directrice de l’école maternelle et primaire Notre Dame du Bon Accueil.